[Test] Warhammer 40K Dawn of War III : L’épisode de trop ?

Publié le 20 mai 2017 à 11 h 45 min

Mis à jour le 20 mai 2017 à 11 h 41 min

Warhammer DOW III Logo

Un jeu tant attendu

Vous vous souvenez de Sierra Entertainment? Ça remonte, hein? Ça fait tout de même quatorze ans qu'on l'attend, ce foutu Homeworld 3! Les batailles spatiales, ces gigantesques flottes composées de destroyers, de croiseurs, de ... Comment!? C'est pas Homeworld qu'on teste ce mois-ci? C'est Dawn of War... Encore un? Pourquoi maintenant... J'ai pas l'impression que le 2 soit si vieux... Et puis on avait COH 2 pour le online... Hem, Warhammer, reprenons (trouve une intro bidon, idiot!). Warhammer, je disais donc, ça me fera penser à ce jeune garçon de quatrième B qui m'avait invité un jour dans sa chambre pour me montrer sa collec'. Moi, tout innocent, je voulais simplement jouer à la Nintendo, et lui, il commence à me parler peinture, il me sort un gros bouquin de règles, un plateau de jeu et tout le bordel qui va avec. Du boulot, quoi. Avec le recul, je me dis que j'aurais préféré qu'il me montre sa petite figurine, comme ça j'aurais pu m'enfuir dès le début. Mais je suis resté...

Note de la rédaction 5.5/10
  • Gameplay - 4/10
    4/10
  • Graphismes - 6/10
    6/10
  • Ambiance et Bande sonore - 8/10
    8/10
  • Durée de Vie - 4/10
    4/10
Note des utilisateurs 0/10 (0 votes)
Envoi
Your rating:
*Pour voter, placez votre curseur sur la barre ci-dessus et selectionnez votre note.

Ce n’est pas que je n’aime pas Warhammer. L’univers est blindé de Mechas et de violence pour t’en mettre plein les mirettes, jeune adolescent sédentaire en quête de sensations fortes. Non, c’est plus subtil que cela. Et puis d’abord, je l’avais bien torché, le deuxième. Je l’ai fait en long, en large et en travers et avec toutes les extensions ma bonne dame ! Je pense que ce ne sera pas le cas de celui-là. Tour d’horizon de quelques bonnes idées laissées de-ci de-là au sein d’un projet hautement superfétatoire.

Legacy of Khaine

En bon no-skill du STR que je suis, j’ai bien évidemment commencé mon test par la campagne solo. Passage obligé pour les studios, les pros de SC2 qualifiés EX champions de France et Winter Qualifier of Blizzcup de mes burnes ne la font plus depuis longtemps. Et quand je vois celle de DOW III, je comprends pourquoi. Plutôt bien ficelée, elle met sans mal le joueur dans l’ambiance et lui apprend les bases du jeu. Il s’aperçoit avec réjouissance que les graphismes ne piquent pas, sans être surprenants. Toutefois le scénario, bien que sans accrocs, peine à captiver.

Triolisme spatial

Le joueur suivra donc les péripéties de Gabriel Angelos, Gorgutz le leader de la Waaagh et Macha la prophétesse. Leurs escarmouches alternées vont servir de prétexte afin de découvrir le gameplay du jeu, les unités à disposition et surtout, l’apprentissage du rythme d’une partie. Les trois races vont se mettre à la recherche d’un artefact Warp terriblement puissant, la lance de Khaine. Mais cette quête sans espoir va les mettre en face d’un danger beaucoup plus menaçant pour la Galaxie. Voilà. On se croirait devant le pitch du dernier Star Trek.

Comme je le disais plus haut, la campagne solo, quoique bien mise en scène, ne tient pas du tout la comparaison face à la concurrence ( qui a dit SC2? ). C’est dommage, car l’ambiance sonore et l’univers Warhammer sont très bien retranscrits. Mention spéciale pour la VO des Orks qui a suffi à elle seule à me consoler alors que je me faisais chier comme un rat mort à ré-apprendre les bases du STR pour la trentième fois en vingt ans (plus d’une fois par an, tout de même ). Mais passons pour la campagne, qui vous ne vous saoulera qu’une quinzaine d’heures. Passons au gros du gameplay, le multi. 

Marteau-piqueur d’idées

Partout, vous pourrez lire ou voir que le gameplay multi de Dawn of War III se rapproche beaucoup plus du MOBA que son prédécesseur Company of Heroes II. Et c’est tout à fait exact. C’est d’ailleurs pour cette raison, à mon sens, que Relic s’est complètement planté. En général, les hybrides c’est bien en matière de bagnoles, pas en matière de jeux vidéos. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

La stratégie Toyota

Dans la majeure partie de la production de Relic Entertainment, le mode de jeu phare a toujours été la Capture de Points. Le principe est simple : vous envoyez vos petits troufions capturer des positions stratégiques sur la carte, puis ensuite vous gagnez des ressources au fil du temps qui vont vous permettre d’améliorer vos unités et d’en réquisitionner de meilleures. Ensuite vous consolidez vos positions, vous gagnez du terrain et à terme, vous allez dans le lard de votre ennemi dans une ultime attaque épique de l’enfer, pour paraphraser le nouveau président américain ( si, si, il l’a dit dans son dernier discours ). Ce système est tout à fait différent d’un Starcraft ou d’un Age of Empires puisque dans ces deux jeux, votre base doit être proche des points de ressources. Ici, point de péons à envoyer bosser, le fric vient directement dans votre poche.

La Tactique de Relic

Cette recette fonctionnait à merveille dans Company 2, puisque le côté tactique était bien plus étoffé. En effet, avec des unités peu chères mais bien positionnées et bien choisies, vous pouviez mettre à mal un adversaire déjà un peu plus avancé que vous. Tout cela grâce à des positions de couverture, des bâtiments, des unités très spécialisées. Ici, univers Warhammer oblige, tout va être un peu plus bourrin. Plus de tranchées réalisées avec des éléments du décor, mais des boucliers de couverture. Plus de bonus à choisir en début de partie, mais un système de doctrines et de héros que ne renieraient pas les ténors du MOBA.

Le micromanagement ? Très peu pour moi …

Du coup, tous ces changements vont produire des tactiques de génie – sic -. La plupart du temps, vous allez camper autour des tourelles de votre base pour défoncer les premiers assauts de votre adversaire, le temps de gagner en puissance. Et enfin, au cours d’un dernier assaut vous allez profiter de votre limite de population quasi inexistante pour aller envoyer un zbreum sordide et exterminer vos adversaire en deux millièmes de secondes. Quand ce n’est pas lui qui le fera en premier sur votre tête. Magnifique, Relic a transformé une série de STR géniaux en LOL. Les fans de MOBA jubilent, et moi je n’ai plus que mes yeux pour pleurer.

Peinture à l’huile sur fond gris. 2017

Mais passe encore le gameplay. Après tout, ce n’est pas pour cela que l’on se paie un STR compétitif. Alors, que peut-on faire d’autre dans ce Léa Passion Meurtre numéro 3 ? Allez, il n’y pas de piège… Je vous donne un indice tiens, pensez « Warhammer ». Eh bien oui, vous allez pouvoir peindre vos petits soldats avec de zoulies couleurs à débloquer avec de l’argent du jeu. Mais il ne sert pas qu’à cela, attention. Vous pouvez aussi débloquer de nouveaux héros et des bonus pour votre armée. Oui, c’est assez mince, surtout qu’il n’y a que trois races disponibles et que les unités ne changent pas énormément du deuxième opus.

Contenu sensible

Alors moi, bêtement, je me suis rappelé les deux premiers épisodes, avec les T’au, les Nécrons, la Garde impériale, les Tyranides aussi. J’aimais bien les T’au. Déjà le nom me faisait rire. Et puis le design de malade mental. Non vraiment, je suis déçu. Alors certes, un jeu Warhammer sans Orks, Eldars ou Space Marines ce n’est pas un vrai jeu Warhammer, mais merde quoi ! Un chouïa plus de contenu « pré-DLC » ça aurait provoqué des arrêts maladie chez les devs? En tout cas ça aurait remonté ma note et mon estime pour les actionnaires de chez SEGA…

Points positifs

  • La bande-son et les voix, irréprochables
  • Le matchmaking plutôt réussi et la compatibilité Workshop
  • Les T’au arrivent en DLC ( sinon je revends ma boule de cristal contre un combi VW et je pars faire le tour du monde pour contruire des T’au en bois d’érable)

Points négatifs

  • Le gameplay MOBA
  • Trop peu de nouveautés
  • L’impression de jouer à un Early Access
[apss_share networks="facebook, twitter, pinterest, digg, google-plus" share_text="Partages sur les réseaux sociaux si tu aimes" counter="1" http_count="1"]
Photo du profil de Tardiche

Article écrit par Tardiche

Rédacteur spécialisé STR, RPG, 4X et tous les sigles où on joue avec sa tête et pas tellement avec ses mains. La rédac' m'a d'ailleurs réformé de MOBA et de FPS en raison de mes doigts palmés et d'absence de système nerveux reptilien.

Pour accéder à mon profil et à mes autres news inscris toi sur le site.

Ton avis nous intéresse. Partage donc ton opinion en en nous écrivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour soutenir notre site, tu peux désactiver Adblock!

  • 3 publicités max/page
  • Ne gêne pas la lecture
  • Pas de jeux d'argents ...
  • Pas de virus, ni PopUp
  • Merci pour ton soutien.

Concours