[TEST] Expeditions Viking : Le premier grand jeu de Vikings

Publié le 26 juin 2017 à 14 h 02 min

Expeditions viking

Le RPG dans le Tactical... ou inversement

Jouer à un jeu de vikings en été, c'est un peu comme siroter un mojito à Noël. On se sent toujours un peu seul, mais le voyage en vaut la peine. Je prends le clavier aujourd'hui pour vous parler de mon périple glacé. Des forêts brumeuses du Danemark aux souriantes îles britanniques, j'ai suivi ma hache enragée pourchassant le sang des honnêtes paysans comme la bourse des cupides marchands. Tout ce qui jouissait, ce qui sentait bon et qui resplendissait dans la Création, il me fallait le trancher en deux. Par le feu les villages disparaissaient et les attributs des meilleurs guerriers, je tranchais. Leurs femmes et leurs vierges, il ne leur restait plus rien... et ... Crotte! J'aurais dû jouer comme ça. Pour tout vous dire, j'ai joué un guerrier loyal/bon. La force de l'habitude...

Note de la rédaction 8.5/10
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Design - 8/10
    8/10
  • Ambiance - 10/10
    10/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
Note des utilisateurs 0/10 (0 votes)
Envoi
Your rating:
*Pour voter, placez votre curseur sur la barre ci-dessus et selectionnez votre note.

Pourtant, ce n’étaient pas les tentations qui manquaient. Maintes fois j’ai été sollicité par mes collègues massacreurs et violeurs afin de raser tel ou tel village de la côte anglaise. Rien n’y fit. J’étais engoncé dans ma vieille routine de rôliste, à vouloir rendre des chats à leur mémère ou à faire la morale à des bandits de grand chemin.

Mais si vous voulez tout savoir, je me suis bien amusé quand même. Pire que ça, j’ai pris un pied monstrueux, à en faire trembler le gamin de 11 ans en moi qui se refait encore et encore les RPGs de Black Isle planqué la nuit. Et ça, c’est la force d’Expeditions Viking de Logic Artists. Vous jouez comme vous voulez, mais votre expérience sera de qualité.

 

Et le prix « Le roi Lion » du meilleur scénar est attribué à…

Depuis le grand William Shakespeare, rien de neuf vraiment sous le soleil. Vous êtes le fils d’un Jarl danois mort subitement au cours d’une campagne sur les îles britanniques, et c’est tout simplement le bordel. Déjà, vous ne savez pas comment votre paternel a passé l’arme à gauche. Vous imaginez que c’est pendant qu’il ouvrait un type en deux, certes, mais à part ça… Outre le flou artistique des circonstances du décès, il y a aussi le problème de la succession.

Dès l’enterrement du daron, votre « Langhus » (genre de maison viking bâtie tout en longueur) va être envahie de petits Jarls locaux qui, non contents de cracher devant vous sur le règne de votre père, vont afficher sans complexe leurs prétentions à prendre le pouvoir sur vos terres. C’est ainsi que vous débutez votre tutoriel en combat. Des guignols vont commencer à vous disputer votre pouvoir bien mérité et vous allez devoir leur montrer à coup de hache/épée/danoise/couteau/lance – barrer les mentions inutiles –  qui c’est le patron. Et par Odin, ces combats d’apprentissages seront les premiers d’une longue série de batailles tactiques très bien fichues.

« Grognörk pas attendre son tour ! Grognörk aller briser crâne ! »

Si votre collègue du service informatique vous a dit à la pause déjeuner entre deux bouchées de thon mayo qu’Expeditions Viking était un Tactical tour par tour, enlevez cette image répugnante de votre tête immédiatement. Certes, il y a bien dans le jeu deux tours : le vôtre et celui de votre adversaire. Mais les possibilités tactiques sont tellement variées que vous n’aurez vraiment pas l’occasion de vous endormir sur vos prises de décision.

Deux raisons à cela. D’une part Expeditions Viking est plutôt nerveux pour un tour par tour. Les animations en général sont timées au minimum donc les actions s’enchaînent assez vite. D’autre part, le système d’attaques d’opportunité et de détection d’archers ne vous permet pas la moindre erreur. À l’instar d’un XCOM, il vous faudra faire attention au moindre déplacement pendant votre tour sans quoi votre personnage s’en prendra une fatale dans les fesses que vous n’oublierez pas de sitôt. Et c’est pour cela que le jeu de Logic Artists est si bon. Punitif dans son apprentissage, il sait aussi vous récompenser si vous jouez bien. La preuve : la gestion de la campagne scénaristique.

Loot fast, die young

Vous voilà sur la carte du monde pour débuter la guerre à tous les cloportes qui ont oublié de ramper devant vous. Premier constat : c’est joli. Plutôt que de faire une minimap réaliste comportant des lieux énormes et caricaturaux comme des grosses pustules, les développeurs ont pris le parti inverse. C’est-à-dire une carte quasi dessinée à la main, très pastel, et de petits lieux, afin que le joueur mesure l’ampleur des tâches qu’il va devoir accomplir. En gros, ça ressemble plus à la map de Fallout qu’à celle de Pillars of Eternity, quoi. 

Deuxième bonne idée : Votre campagne est limitée dans le temps. Vous aurez une deadline pour réaliser vos quêtes. Alors, moi d’habitude, ça me saoule grave quand les développeurs font cela. C’est simple, tu t’es acheté un jeu, tu as envie de le faire peinard sur tes petites fesses, sans pression ( à part celle qui se boit ) et pas de le rusher comme un malpropre même si tu te l’es pris en soldes sur Steam.

D’ailleurs, c’est pour ça que je n’ai jamais eu envie de finir des monolithes comme Majora’s Mask. C’est dire si j’ai un problème avec la gestion du temps dans les jeux vidéos. En plus, dans le courant de vos voyages, vous allez devoir vous reposer dans des campements et faire tout un tas de micromanagements qu’il serait trop long à expliquer ici, afin de garder votre équipe au top. Et bien ici, cela ne m’a pas plus dérangé que ça. Au contraire, j’ai compris que c’était pour coller au réalisme historique dont se revendiquent les développeurs de Logic Artists et que je salue bien bas, puisque c’est tout de même assez rare dans le milieu. Parlons-en tiens, de leur réalisme historique…

Les Vikings, conte de grand-mère ou ont-ils vraiment existé ?

Non, là, je dois bien reconnaître l’existence des Vikings. Ayant parcouru tout un tas de sites sur le « fantasme des vikings » et autres contre-vérités j’ai bien failli en douter. D’ailleurs, Expeditions Viking semble traiter de ces personnages légendaires de la façon la plus subtile qui soit. Sans les idéaliser, mais en rendant quand même l’impression épique des voyages maritime. En somme, les devs s’efforcent de vous mettre dans la peau d’un viking, pas d’un acteur américain déguisé en viking. Et ça se sent. Les quêtes sont bien trouvées, parfois drôles ( Un lige anglais vous défie, vous les Danois, en duel. La quête s’intitule donc naturellement :  » Champion’s League  » ). La bande-son fait également beaucoup dans l’immersion. Tant mieux vous me direz, car en voyant la durée de vie du truc ( entre 30 et 40 heures) si on se fait chier…

Drakkar, mais Expeditions Viking vaut-il vraiment le coup?

Foncez. Pour l’instant, Expeditions Viking est tout simplement mon coup de cœur de 2017. On sent encore que Logic Artists n’en sont qu’à leur deuxième jeu mais vu comme il est bien pensé, généreux quand à la durée de vie, et surtout, la passion avec laquelle il a été taillé, laissez-moi vous dire que je vais suivre ce studio à la trace. Même si leur prochain jeu est un tactical qui traite de la grève des employés d’EHPAD belges se battant avec des tracts contre des petits vi… Bon, espérons qu’ils n’en arrivent jamais là.

Les plus :

  • Gameplay addictif au possible
  • Graphismes, bande-son et ambiance très immersifs
  • Une durée de vie au poil et plein de choses à faire

Les moins :

  • Réalité historique oblige, pas d’armes contondantes. RIP le grogourdindantafass.
  • Quelques bugs mineurs
  • Très punitif au début, le jeu devient peut-être un chouïa trop facile vers la fin.

 

[apss_share networks="facebook, twitter, pinterest, digg, google-plus" share_text="Partages sur les réseaux sociaux si tu aimes" counter="1" http_count="1"]
Photo du profil de Tardiche

Article écrit par Tardiche

Rédacteur spécialisé STR, RPG, 4X et tous les sigles où on joue avec sa tête et pas tellement avec ses mains. La rédac' m'a d'ailleurs réformé de MOBA et de FPS en raison de mes doigts palmés et d'absence de système nerveux reptilien.

Pour accéder à mon profil et à mes autres news inscris toi sur le site.

Ton avis nous intéresse. Partage donc ton opinion en en nous écrivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour soutenir notre site, tu peux désactiver Adblock!

  • 3 publicités max/page
  • Ne gêne pas la lecture
  • Pas de jeux d'argents ...
  • Pas de virus, ni PopUp
  • Merci pour ton soutien.

Concours